MENU
Aide Successoral Fragment life Partenariat Professionnel

Hommage à M. Serge GENDRON

Hommage à M. Serge GENDRON

Par sa fille Sonia, Serge, aîné d'une famille de 8 enfants, père de 4 enfants dont trois garçons et une fille, c'est moi la plus belle de ses filles comme y disait. Il faut dire que je n'avais pas beaucoup de compétition. Il était aussi papy de 9 magnifiques petits-enfants. Un homme aux mille métiers. Fils d'agriculteur à gardien d'un poste de péage sur l'autoroute, en passant par la maçonnerie, électronicien, bûcheron, mécanicien, inspecteur, conseiller et maire municipal à plusieurs, reprises, pompier, bedeau, contremaître forestier, surintendant des opérations forestières, il termine sa carrière comme travailleur autonome sur son propre lot à bois avec son moulin à scie et son tracteur. Il fut aussi aidant naturel pour notre mère. Notre père aux paroles parfois précipitées dues à son tempérament impulsif ne faisait pas toujours l'unanimité. Toutefois, avec un eu de recul, il se rendait compte que des paroles avaient dépassé ses pensées et il avait le doigté pour remettre les choses dans le droit chemin. Papa était un homme à l'esprit de conception. Il a d'ailleurs reçu en 2017 pour son engagement dans la communauté, une épinglette et un certificat lors du 150ième de la Confédération canadienne. Parmi ses accomplissements, on peut nommer entre autres, la fondation du corps de pompiers, sa grande contribution au développement municipal, routes, aqueduc et égouts. Mais son plus grand accomplissement fut sans aucun doute ses 36 années de sobriété. Elles ont fait de lui une personne qui prenait la vie 24 heures à la fois. C'est d'ailleurs devenu sa devise. Dans ce mouvement, il était un membre actif : secrétaire, trésorier et bien d'autres postes encore. Espiègle à ses heures, il fit quelques expériences dans sa jeunesse, du genre attacher les pattes des poules à son père et les lâcher dans le ruisseau, avec la complicité de sa soeur Carole. Sauter par-dessus des clôtures, même dans le plâtre du dessous des bras jusqu'aux pieds. Frapper à coups de pied dans les sacs d'épicerie en papier, vides, et se casser un orteil sur le dernier car il y avait une dinde gelée dedans. Je peux vous confirmer que c'est la dernière fois que nous l'avons vu frapper un sac vide. Bien sûr, les gens qui le connaissent bien savent qu'il ne se gênait pas pour lâcher des petites répliques un peu salées à tout moment. En janvier 2018, une mauvaise nouvelle vient changer la vie de toute la famille. La maladie prend le contrôle. Heureusement, notre père a une conjointe très dévouée qui va le soutenir et prendre soin de lui jusqu'au dernier moment. Je tiens à ce moment à remercier Anne qui a fait les commissions pendant les derniers mois, tante Nicole et oncle René qui ont fait plusieurs voyages à Rimouski, je remercie aussi Carole, soeur de Gaétane, qui a demeuré avec eux pendant plusieurs mois cet hiver pour les aider. Bien sûr, nous ne pouvons passer sous silence la dévotion et l'amour que Gaétane a eus pour lui. Gaétane, Daniel, Emmanuel et tous les membres de la famille se joignent à moi pour te remercier du fond du coeur pour tout ce que tu as fait pour notre père. Pour terminer, le courage et la résilience dont notre père a fait preuve sont un exemple pour nous tous. Ce qui rend cette épreuve un peu plus facile à passer c'est que notre père est enfin libéré de cette maladie et dans ce sens nous allons maintenant écouter une chanson qui nous le rappelle. On t'aime papa.


Facebook Partager sur Facebook